la metamorphose des cigognes – cia acme – résidence du 26 avril au 2 mai 2021

Alors…
Par où commencer…
Par le titre déjà,
La métamorphose des Cigognes
La métamorphose des Cigognes, c’est un homme seul dans une salle de recueil de sperme. Il doit éjaculer dans un gobelet pour faire un enfant par fécondation in vitro tandis que sa femme Isabelle est au bloc sous anesthésie générale pour la ponction ovarienne. Lui se tient là, face à vous, spectateurs, et face à lui même.
Voilà le spectacle résumé.
Et pendant une heure, passé, présent et futur se confondent, c’est le moment du bilan (pourquoi j’en suis là?), le temps de l’action (comment je fais?) et de la projection (je vais donc être papa?)
Pour se sortir de cette situation, comme lui conseille un ami qui a déjà fait ça, il faut « penser mécanique». Pas si simple… Parce qu’au delà du gobelet, il y a l’enfant. Mais avant l’enfant il y a la masturbation. Pratique banale mais qui ici prend une portée toute autre. Ça deviendrait Presque émouvant.
Premier bébé éprouvette en 1978 en Angleterre. Avant cette date là si tu éjaculais dans un gobelet, eh bien tu éjaculais dans un gobelet mais ça n’avait aucune conséquence, c’était porteur d’aucune promesse »
De et avec Marc ARNAUD
Mise en scène BENJAMIN GUILLARD

avec le soutien du théâtre du Rond Point