candide, petit voyage en barbarie – tant pis pour la glycine – résidence du 13 au 19 juillet 2020

Dans le précédent spectacle de la compagnie, Les Métamorphoses d’Apulée, nous mettions l’accent sur le parcours initiatique d’un jeune naïf en proie à la méchanceté des hommes, et qui, devenu lucide, trouvait un sens à sa vie, loin des préjugés dont il espérait le bonheur : c’est dire si nous étions mûrs pour monter Candide !
Au plateau, le texte de Voltaire, avec son tour du monde et ses malheurs en avalanche, devient un puissant moteur de jeu ouvert à toutes les libertés. Nous montrerons cet apologue comme une course éperdue après le bonheur –il faut un acteur physique pour jouer Candide, il court tout le temps ! Quatre comédiens et un musicien donneront à voir et à entendre tous les aspects de ce conte philosophique dont les armes, d’une redoutable efficacité, sont l’humour et l’ironie. Changements à vue, complicité avec le public, énergie et fantaisie créent l’esthétique d’un théâtre de tréteaux joyeux et inventif propice à la réflexion : nous ne sommes plus au XVIIIe siècle, mais la barbarie, l’intolérance religieuse ou politique, la haine et l’esclavage, le refus d’un humanisme qui fertiliserait le monde, sont plus présents que jamais. Raison de plus pour les combattre. Le théâtre est aussi (surtout ?) fait pour ça.

Adaptation et mise en scène : François Charron
Scénographie: François Charron – Romain Zolla
Création musicale et musique live : Philippe Bethenod
Création lumières : Le Collectif
Peintures et dessins : Romain Zeder
Costumes : Tim Bargeot
Avec Philippe Bethenod, Quentin Casier, François Charron, Ilona Coulom, Lou Mailhol

Production / Diffusion : Cie Tant Pis pour la Glycine
Avec le soutien de la Ville de Saint-Mandé – Lafkos – manufacture d’artistes