les promenades – cie titons – résidence du 26 novembre au 9 décembre 2018

 » J’ai l’impression qu’on a été crachées sur la ville, que l’on marche dessus, et que l’on s’y étalera comme un crachat. »

Les promenades est un projet à l’initiative de ses deux interprètes, Giulia Dussollier et Clara Bouvart. Il met en scène le récit de différentes promenades de deux points de vue, celui de chaque interprète. Le tissage des voix et la polyphonie ouvrent la promenade à l’imaginaire. Les comédiennes font appel à Valérian Guillaume, metteur en scène, afin d’avoir un regard extérieur sur leur performance.

QU’EST-CE QU’UNE PROMENADE ?
La promenade observe : les gens, les choses, les murs, les affiches, les magasins, les arbres. Elle observe avec beaucoup d’attention.
Une promenade n’a jamais le même rythme. Elle accélère elle court, elle s’arrête, s’immobilise repart.
Une promenade commence sans parole, puis si elle veut, la parole peut s’inviter. En revanche tous les sons (chansons comprises) sont permis.
La promenade aime les sens : elle veut toucher, sentir, entendre, regarder de près.
La promenade ne sépare pas ses interprètes qui peuvent se décoller l’une de autre mais pas se perdre de vue.
La promenade ne cherche pas à provoquer les passants. Elle ne cherche pas particulièrement l’interaction. Mais si l’occasion se présente ou si quelqu’un attire particulièrement les interprètes, elles acceptent l’interaction.
La promenade est joueuse. Pas de jeu, pas de promenade. Cependant le jeu n’est jamais défini. D’ailleurs il change tout le temps.
La promenade n’a pas de normes de comportement. Elle peut se rouler par terre, aboyer, cracher, baver, danser, escalader, dévisager. De ce point de vue, la promenade ressemble un peu à un enfant. Mais « faire l’enfant » n’est pas le but de la promenade.
La promenade ne se soucie pas des conditions météorologiques, sauf en cas de tempête, ou de trombes d’eau elle peut être annulée.
La promenade ne sait jamais ce qu’il va lui arriver. Au maximum elle sait où elle va.
Une promenade dure environ 1h.
Une promenade est costumée selon la saison : en hiver doudounes et blousons de ski, doc martens, ou bien pull trop larges et pantalons pattes d’éléphant, bonnets, capuches.
Une promenade peut avoir un itinéraire précis choisi par l’une de nous, ou bien être une errance. Il n’y a pas de jour pour la promenade. Il se trouve qu’elle a souvent eu lieu le lundi. Mais idéalement nous aimerions voir comment se passe une promenade un samedi par exemple.
Il n’y a pas de ville pour la promenade. Elle a eu lieu à Paris, mais elle pourrait se faire n’importe où ailleurs.
La promenade doit être écrite par ses deux interprètes. Ensuite les deux interprètes se retrouvent et se lisent leur promenade.