d’ailleurs arriver où – cie askell – résidence du 4 au 10 juin 2018

SYNOPSIS 6 7
Un homme s’éveille,
« prend son élan,
saute et
disparaît dans l’espace. »
PROJET SCÉNOGRAPHIQUE
La voûte céleste, ce lieu où rêves, sciences et croyances sont
projetés est suggérée par une scénographie de lumière : un ciel
d’ampoules se forme au-dessus de la scène. Constellations ou
simple objet d’intérieur le spectateur comme le personnage oscillent
entre quotidien et sacré.
INTERPRÉTATION
SOLO. Le comédien traverse des espaces, des mots, des musiques,
des rythmes pour former l’Homme. D’une interprétation
incarnée vers un dépouillement du mot, l’Homme fait l’expérience
du temps et de l’espace invitant le spectateur à le rejoindre.

EQUIPE
Emmanuelle Péron, metteure et scène et dramaturge
Tristan Cecille, comédien
Cécile Lancia, assistante à la mise en scène
Quentin Rioual, conseiller artistique et administrateur
Yoan George, régisseur lumières
Alice Joulot, graphiste
Edern Le Brun, créateur décor