battre le silence – cie l’inverso – résidence du 21 mai au 3 juin 2018

LE PROJET

Au départ, il y a une cuisine.
Dedans, une bande qu’on pourrait croire rassemblée au hasard — si ce n’était un goût partagé pour la ratatouille, le spectaculaire, Dalida et l’humour noir.
À mesure que les légumes se coupent, les langues se délient.
Leur question ?
Elle est simple à donner le vertige.
Que leur reste-t-il à eux — “génération Y” née dans les 90’s — du SIDA ?
Que reste-t-il en eux d’une épidémie dont ils n’ont presque rien connu, sinon les relents d’une sourde angoisse ?
D’abord lister, classer, chercher.
Des noms, des dates, des faits, des crises.
Dresser des listes-inventaires pour faire l’état des lieux.
S’inventer des jeux pour remuer un passé jamais vraiment questionné.
À mesure que les listes s’allongent, des fantômes trop vite oubliés s’invitent à la table.
Comment dire leurs mots ?
Comment comprendre leurs images ?
Quoi faire de leurs corps empêchés ?
Il ne leur reste qu’à tenter de mêler au creux de leurs propres gestes ceux teintés du sang des autres.
Les quatre lettres du sigle SIDA sont devenues un nom.
L’étiquette d’une maladie stigmatisante.
Le marqueur d’une époque charriant avec elle des représentations encore actives.
L’expérience collective d’une épidémie.
Contre l’idée d’une mémoire uniforme, Battre le silence cherche la pluralité des voix, des récits et des images pour
les mettre en friction. L’espace du théâtre, vivant, présent, se fait le lieu d’une reviviscence de ces traces. Le temps
de cuisiner une ratatouille, elles se croisent, se font écho et surtout rencontrent les questions et les luttes d’une
génération d’après la bataille.

L’EQUIPE
Marie Astier – Comédienne
Claire Besuelle – Comédienne
Thomas Bouyou – Comédien
Ulysse Caillon – Comédien
Charles Dunnet – Comédien
Pauline Rousseau – Metteuse en scène
Lola Sergent – Scénographe