La nuit je suis Robert de Niro – Cie coup de poker, hôtel du nord, tout un ciel – Résidence du 2 au 6 avril 2018

l’actrice :
C’est un dîner. Rien d’extravagant.
Entre amis. Cela fait une heure que je ne dis plus rien.
Je souris mais je ne parle pas.
Les amis s’embrassent et s’en vont, débarrassent.
Rangent le lave vaisselle, se brossent les dents, dorment.
Je n’ai toujours pas bougé de ma chaise. Je n’ai pas parlé.
Personne n’a rien vu.
J’avais disparu.
La disparition
Un choix ?
Un jeu de piste effréné.
Pour rassembler tous les morceaux bien vivants qui la composent.
Car ce soir il s’agit bien d’une réapparition.

l’auteur :
Écrire un conte contemporain.
Un point de départ commun à tous, la sensation d’être oublié. C’est simple, ça arrive.
L’histoire d’une femme qu’on a oublié un soir. Et qui du coup se lance un défi improbable : ne plus se
manifester au monde pour voir ce qu’il pourrait bien se passer… et sentir jusqu’à quel point elle peut
disparaître, très concrètement.
Une femme pleine, joyeuse et belle dans les grands espaces d’aujourd’hui
De Niro ? c’est le seul héros auquel se raccrocher, la seule force secrète qui la fait tenir debout –
comme un secret, un caillou au fond d’une poche.
La nuit, à l’abri des regards indiscrets, elle est De Niro,
mais quel De Niro ? Où est passé De Niro d’ailleurs ?

la metteuse en scène :
J’aime cette idée de plonger dans une conscience qui est assise sur la rive du monde.
Les pieds dans l’eau c’est agréable, mais elle sent bien qu’elle ne vit pas le temps commun.
Le temps partagé, des gens en temps de paix qui ont des activités.
Cette femme va remonter le fil pour comprendre comment on a pu l’oublier, elle va arpenter son
histoire, son corps, et tenter de vérifier, de s’apporter la preuve qu’elle existe.
Raconter son silence avec le son du cinéma.
C’est un spectacle de sensations où l’on entre dans le corps du personnage principal.
Un happening intime qui se déploie en temps réel devant nous. Un jeu de piste effréné pour
rassembler tous les morceaux bien vivants qui nous composent.
Une réalité qui petit à petit glisse vers le fantastique.

Production
Compagnie Coup de Poker, Compagnie L’Hôtel du Nord, Compagnie Tout un ciel
L’équipe
Texte : Guillaume Barbot
Mise en scène et adaptation : Elsa GRANAT
Avec :Lola NAYMARK
Conception lumières et régie :Julien CREPIN
Conception sonore : Pierre-Marie BRAYE-WEPPE
Soutiens
Le 104, Théâtre La Loge, Les Studios de Virecourt