petite dynamite – cie pile pan – résidence du 20 novembre au 3 décembre 2017

Écrire son histoire
Passionnée de mythologie depuistoujours, j’ai immédiatement étécaptivée par la qualité onirique de Petite Dynamite. Malgré son apparence réaliste, le texte foisonne de fils narratifs qui évoluent au cours de diverses itérations tels les contes d’une tradition orale.
En effet, qu’elles nous hantent ou nous fascinent, les histoires que l’on se raconte nous définissent. Ainsi les histoires qui apparaissent tout au long de la pièce sous forme d’anecdotes, faits divers, rêves ou autres, nous serviront de prétexte pour explorer les nôtres en vue d’inviter le spectateur à contempler
sa propre mythologie. Une des particularités de toute histoire est qu’elle peut se transformer selon le point de vue du narrateur ou le temps écoulé depuis l’événement, qu’il soit réel ou imaginé. D’après le psychiatre et penseur C.G. Jung, la structure des mythes serait intimement liée aux méandres de l’inconscient et pourrait donc servir d’outil pour métamorphoser, voire même transcender certaines expériences bouleversantes. Le fait de réimaginer une histoire permettrait-il alors de surmonter, du moins symboliquement, le choc d’un traumatisme ?

l’équipe
petite dynamite de Abi Morgan
Traduction et mise en scène Dana Dobreva
Avec
Renan Carteaux, Aurore Fagnen, Julien Nguyen Dinh